Viewing all essays in Photo

City trip : 3 jours à Copenhague

La Scandinavie commençait un peu à me manquer, et sur un coup de tête (pour changer), on est parti 3 jours avec un pote passer quelques jours dans la capitale danoise, l'occasion de vous écrire quelques lignes sur ce voyage et de vous faire partager quelques photos.

Après un plan Voyages Pirates pour Stockholm qui nous est passé sous le nez en termes de dates restantes, on a réussi à trouver un vol Ryanair au départ de Bruxelles direction Copenhague, histoire de rester dans l'ambiance nordique. Dans la foulée on a trouvé un Airbnb à 5 de minutes de l'aéroport et à 8 minutes du centre-ville en métro/train. Moins de 2h plus tard tout était réservé.

Un peu à la manière de l'article sur l'Islande, celui-ci sera aussi raconté de manière chronologique avec la galerie à la fin, bonne lecture.

Matériel et bagages

Sachant que le voyage n'a duré que 3 jours nous sommes partis assez légers. De me côté j'ai opté pour un simple sac à dos dans lequel, en plus de quelques vêtements assez chauds et affaires de toilettes, j'y ai glissé mon Fujifilm X100T avec une plaque de verre de soudure (vous verrez plus loin pourquoi), le Canon AE-1 Program et quelques pellicules (ce qui n'a servi à rien vu que la pile m'a lâché sur place), un mini-trépied, une batterie externe, un chargeur multi-USB, des écouteurs et mon téléphone.

Ce séjour a aussi l'occasion de tester la carte Revolut qui trainait depuis un petit moment dans mon portefeuille. Le principe de cette carte est de permettre de payer et retirer dans les distributeurs automatiques à l'étranger sans aucun frais, en l'ayant au préalablement rechargé/crédité.

Jour 1 : Départ : Nancy - Bruxelles

Étant donné que le vol direction Copenhague était à 6h30 le mercredi, nous en avons profité pour faire un saut à Bruxelles en covoiturage après que Valentine (que je remercie au passage, ainsi que son copain) ait proposé de nous héberger quelques heures.

Ces quelques heures dans la capitale belge ont été l'occasion de visiter quelques rues et de se sustenter au Cap Africa, un restaurant spécialisé dans la cuisine africaine avant de faire quelques photos sur les toits de la ville.

Jour 2 : Arrivée à Copenhague et découverte de la ville

"Réveil" à 2h55, il est l'heure de se diriger vers la Gare du Midi pour prendre un bus direction Charleroi, comptez une bonne heure et 14€ pour vous y rendre si comme nous vous réservez moins d'une semaine avant. Contrôle de sécurité passé, décollage, atterrissage, nous voilà au Danemark après 1h30 de vol.

Soyez rusés prenez le ticket de transport valable 72h pour 26€ (la première dépense en arrivant) histoire de pouvoir vous rendre un peu partout dans Copenhague et aux alentours en bus, trains et métros, qui ces derniers circulent 24h/24 et sans limites du nombre voyage. Si vous comptez rester uniquement dans le centre-ville cette dépense n'est pas nécessaire, car tout peut être fait à pied avec de la patience sauf le trajet jusqu'à l'aéroport (et encore).

Étant donné que nous devions attendre 14h pour récupérer les clés du Airbnb dans le quartier d'Amager Vest, ça a été l'occasion de découvrir les rues et monuments de la capitale en marchant quelques kilomètres, mais avant ça nous avons pris un bon kanelsnurrer (brioche à la cannelle) en guise de petit-déjeuner.

Moment de délivrance, après plus de 24h sans réellement dormir et avec 20km dans les jambes on a récupéré les clés de notre logement situé de quelques jours et fait une petite sieste avant de découvrir la vie nocturne de la capitale danoise après une rapide recherche Trip Advisor des meilleurs bar de la ville.

En se rendant dans le centre nous nous sommes retrouvé face à cette belle scène (avec une photo sur Unsplash).

Nous nous sommes retrouvés à traverser la ville et un chantier (par accident) pour finir au Fermentoren, un bar avec de bonnes bières locales, à être les plus jeunes du lieu parce qu'apparemment les étudiants sont plus branchés boites et soirées appartement que bars, d'après la rumeur.

Après quelques verres direction l'appartement et les lits histoire de se reposer avant d'attaquer une nouvelle journée en Scandinavie.

Jour 3 : Visite de Copenhague

La nuit de sommeil a fait du bien et a permis de bien se reposer avant d'attaquer la deuxième journée de balade à Copenhague.

Premier arrêt de la journée à l'Église de Notre-Sauveur qui offre un point de vue à 360° sur la capitale pour 5€.

Après avoir admiré la ville de haut, nous sommes redescendus marcher dans les rues pour nous retrouver pas loin des quais et finir du coté du Copenhague Street Food dans les coups de midi pour manger un bon burger local au Surf and Turf.

Rassasiés, nous sommes ensuite partis faire un tour dans le quartier Christiania, une ancienne base militaire abandonnée qui est devenue un quartier autogéré avec ses propres règles (pour en savoir plus sur le sujet), dont celle de ne pas prendre de photo, ce qui explique pourquoi cette partie ne sera pas illustrée.

Une fois ce quartier visité, nous avons continué vers une autre attraction touristique, les quais du quartier de Nyhavn et ses maisons colorés au bord de l'eau avant de se retrouver un peu par hasard au Parc Churchill après beaucoup marché encore une fois un peu partout.

L'après-midi s'est fini au Baresso Café pour gouter à nouveau un kanelsnurrer et un chocolat chaud avec de rentrer à l'appartement histoire de manger et trouver un nouveau bar danois où boire quelques bières locales.

Après une seconde balade nocturne et quelques photos en pose longue de la ville, nous avons fini au Ørsted Ølbar, un autre très bon bar qui propose une très bonne carte de øl (bières), histoire de se ravitailler avant de repartir arpenter les rues de la capitale.

Jour 4 : Autour du centre ville

Pour cette dernière pleine journée à Copenhague, nous avons décidé de nous éloigner un peu de l'hyper centre et des lieux touristiques en allant faire un tour dans le quartier "branché" de Nørrebro, avec ses nombreux antiquaires et spots de restauration.

Après avoir fait quelques kilomètres dans ces rues atypiques et un saut au BaNanna Park nous nous sommes arrêtés au Dürüm Bar dans les coups de midi pour se déguster ce qui est censé être un des meilleurs kébabs de la capitale danoise, c'était bon.

Un peu par hasard nous nous sommes retrouvés dans le centre sans trop suivre un chemin précis, à croire qu'il est impossible de se perdre dans cette ville. Ça a été l'occasion de faire quelques essais photo de pose longue en journée en utilisant une plaque de verre de soudure, sauf que n'ayant pas de scotch il a fallu la tenir à la main devant l'appareil, ce qui a donné un effet "original" aux photos. 

Continuant à marcher, nous nous sommes retrouvé à Vesterbro, un quartier derrière la gare plutôt sympathique avec ses beaux bâtiments et ses nombreux cafés avant de trouver un arrêt de métro pour nous emmener au bord de la mer.  

En retournant à l'appartement pour nous reposer un peu et trouver quoi faire en ce dernier soir, nous avons traversé une bonne partie de quartier résidentiel d'Amager Øst.

Ayant envie de manger au moins quelque chose de local, TripAdvisor nous a conseillé le Paludan Bogcafé, un où l'on mange restaurant au milieu de livres et situé juste en face de la magnifique bibliothèque universitaire. C'était bien bon et astuce bonne à savoir, une carte étudiante française est acceptée là bas, ce qui offre une pinte moins chère. 

Bien remplis et après une bonne marche digestive, nous nous sommes mis à la recherche d'un bar et sommes tombés sur The Dubliner, un pub sympathique qui proposait entre autres de la Einstök, une bonne bière islandaise.

Après s'être graissé le gosier, nous sommes rentrés à l'appartement pour dormir quelques heures avant de rentrer au pays.

Jour 5 : Retour au pays

Cette partie va être relativement courte, elle va seulement traiter du réveil à 6h pour aller à l'aéroport de Copenhague en train, du covoiturage pour rentrer depuis l'aéroport de Charleroi et de l'arrivée en France. Ah, ben voilà c'est fini.

Conclusion 

En 3 vraies journées nous n'avons forcement pas eu le temps de tout voir dans la capitale danoise, mais avec 30 kilomètres de marche chaque jour on a bien découvert au fur et à mesure la ville à la manière d'Age of Empire.

Prévoyez quand même un certain budget, car là-bas la vie est assez chère, comme dans tous les pays scandinaves. 

Au niveau du prix, le voyage nous a couté autour de 280/300€ par personne en prenant en compte toutes les dépenses. En faisant un rapide coût par personne on compte l'avion avec Ryanair pour 30€, 55€ de covoiturage et bus pour aller à l'aéroport,130€ pour le Airbnb, 26€ pour le transport dans la capitale, le reste des dépenses ayant fondu principalement pour les repas et les bars. 

La galerie photo est disponible juste en dessous (en cliquant pour faire défiler les images) ou juste ici pour un affichage sans le texte.

Liens utiles :

[review] Petzval 85mm f/2.2

Il a quelques semaines j'ai investi dans un nouvel objectif (après un bon moment à juste utiliser le 50mm f/1.4, il était temps) et j'ai eu envie d'écrire quelques mots sur mon dernier coup de coeur, le particulier Petzval 85mm f/2.2 de Lomography.

Pour faire original et pas du tout comme avant, je vais diviser cet article en sous-parties histoire que vous ne vous perdiez pas en le lisant.

Packaging

Là, Lomography a fait quelque chose de propre, de beau, de soigné et de très agréable qui rend l'objet encore plus unique. Outre la jolie boite avec le numéro de série écrit à la main dessus et sur le certificat de fonctionnement/authenticité on a pas mal de choses dedans en plus de seulement l'objectif.

Un guide illustré avec de jolies photos pour montrer de quoi l'objectif est capable de faire, une pochette en cuir pour le transporter sans le rayer (oui le laiton ça peut se rayer), 7 lamelles qui vont jouer sur l'ouverture de l'objectif : f/2.2, f/2.8, f/4, f/5.6, f/8, f/11, f/16 (j'ai eu 2 lamelles à f/11 et aucune à f/8, mais ce n'est pas trop grave, on reviendra sur le pourquoi plus tard) et un chiffon pour le nettoyer. On regrettera de ne pas trouver par défaut un système de rangement pour les lamelles qui peuvent se perdre facilement si on est un peu tête en l'air.

L'objectif

C'est beau, c'est le premier mot qui nous vient en voyant l'objectif et c'est lourd aussi.

Cet objectif est totalement manuel, aucun autofocus, la mise au point se fait avec la petite molette en dessous, le choix de l'ouverture avec les lamelles à glisser dedans. C'est d'ailleurs assez pratique pour apprendre et comprendre le principe de l'ouverture/focale.

Si vous utilisez votre appareil en Automatique, ça ne marchera pas très bien du tout, car la partie vitesse doit être également réglée manuellement sur votre appareil selon la lumière, ce que vous voulez avoir comme rendu, etc.

Sur l'appareil ça a de la gueule, certes ça l'alourdit un peu, mais c'est pas très grave :

(Oui c'est pris avec un téléphone...)

Ça se vise comme n'importe quel appareil sur votre boitier, mais au lieu d'avoir des réglages d'ouvertures, ça restera à 0, parce qu'il faut changer les lamelles à la main, on ne choisit plus l'ouverture depuis les réglages de l'appareil photo.

Rendu

L'intérêt de cet objectif, fait pour les portraits, c'est son rendu si particulier, un fond qui tend à s'arrondir vers le centre, si vous êtes amateurs de beaux bokeh, il est fait pour vous. On passera les données techniques pour des exemples visuels qui seront sans doute plus parlant.

À l'utilisation on préférera utiliser une grand ouverture (ou petit nombre du f/, vous dites comme vous voulez) pour profiter du bokeh dans toute sa splendeur.

Je remercie Marie (le set est ici) d'avoir été mon premier modèle pour le tester, également Romane, Pierre et Nicolas (set ici) :


Prix et achat

Le Petzval 85mm est disponible pour 549€ sur le shop en ligne de Lomography, compatible Canon et Nikon (attention au moment de l'achat), à noter qu'il existe également des bagues pour le monter sur d'autres appareils.

Il existe aussi un Petzval 58mm f/1.9 pour 200€ de plus, mais qui a l'air bien dingue (c'est bientôt Noël ...).

Conclusion et les plus et les moins

En somme cet objectif est génial, outre le fait de donner une allure particulière à votre appareil photo il offre un rendu unique, permet de faire des portraits qui sortent de l'ordinaire et de jouer avec les contrôles manuels pour avoir la photo que vous voulez.

C'est un coup de coeur, et je n’ai pas fini de vous embêter à poster des clichés pris avec.

Les plus

  • Le rendu particulier des photos
  • La finition de l'objet
  • L'originalité de l'objet
Les moins