Viewing all essays in Test

[test] : Apple Watch Nike+ 38mm

Suite à retour sous iOS et donc une Pebble qui offrait beaucoup moins de fonctionnalités que lorsqu'elle était couplée à mon Nexus 6P ou mon Samsung S8 Plus, je me suis mis à la recherche d'une montre de remplacement. Ça commençait à faire un petit moment que je louchais sur l'Apple Watch, à cause de toute la partie Santé et Siri (qui est plutôt utile au volant).

Le hasard ayant bien fait les choses, le store en ligne de Nike a proposé pendant un petit moment une promotion plutôt intéressante pour l'Apple Watch Nike+ 38mm (je ne sais pas si la promotion sera encore d'actualité au moment où vous lirez cet article), qui était vendue à un prix de 292€, moins cher qu'une Apple Watch Série 1 neuve et moins cher qu'une Série 2 classique d'occasion.

Après deux bonnes semaines avec cette montre au poignet j'ai eu envie de vous faire partager mes impressions sur le produit.

Design et prise en main

Je suis parti sur le modèle avec le bracelet Noir/Volt, en fluoroélastomère (merci le site d'Apple pour le nom complexe impossible à retenir). Très confortable à porter, il se règle précisément et avec tous les trous sur le bracelet je n'ai pas l'impression d'avoir le poignet qui étouffe, contrairement au bracelet en caoutchouc classique de la Pebble.

En soit la montre est plutôt jolie, peut-être pas autant que certaines montres Android Wear avec un écran rond, mais de par sa forme et sa couleur noire, on ne distingue pas les bords de l'écran, ce qui offre une apparence épurée et monobloc.

La montre en soit est très simple, un écran tactile sur la face avant, sur la tranche gauche la digital crown qui est une molette cliquable et en dessous un bouton classique, enfin au dos le capteur qui mesure le rythme cardiaque.

Après une mise en route un peu compliquée due une mise à jour à effectuer qui a pris un long moment à télécharger, j'ai commencé à explorer l'interface de la montre et après quelques minutes on s'y retrouve. Il y a quelques similitudes avec iOS, le glissé depuis le bas pour afficher un centre de contrôle et depuis vers le haut pour les notifications. Cependant l'affichage des icônes d'applications fait un peu fouilli, même en essayant de les ranger, heureusement que watchOS 4 va permettre un affichage par liste.

Utilisation au quotidien

Utilisateur de montres connectées depuis la première Pebble, j'ai facilement adopté l'Apple Watch dans mon utilisation de tous les jours. 

Je ne m'en sers pas comme réveil, pour ce rôle j'ai gardé ma Pebble, ainsi l'Apple Watch peut tranquillement charger pendant la nuit sur son dock aimanté. 

Elle m'est utile sur les trajets en voiture, pour vérifier une notification d'un coup d'oeil et pour répondre avec Siri (chose également possible avec l'iPhone, mais dont le micro a du mal à bien saisir une dictée avec le bruit que fait ma voiture). 

Tout au long de la journée elle compte mes pas, mesure le rythme cardiaque automatiquement (tout cela peut être naturellement désactivé), mine de rien on se motive un peu plus à bouger quand on voit que la mesure de l'activité n'est pas glorieuse, ou même à se lever dès que la notification qui nous informe qu'on est assis depuis un moment apparait.

Avec le GPS intégré la montre se révèle utile pour les sorties running, plus besoin de prendre le téléphone avec soit. Il est également possible de relier un casque ou des écouteurs en Bluetooth pour écouter de la musique stockée sur la montre avec Apple Music sans avoir besoin de son téléphone. Gros point négatif, Spotify n'est pas encore présent sur la montre, si comme moi vous êtes un utilisateur de cette plateforme de streaming il faudra prendre votre mal en patience en attendant la sortie d'une application pour, ou bien profiter des 3 mois gratuits d'Apple Music. Sait-on jamais que cette Keynote du 12 septembre prochain nous annonce quelque chose de bon ? 

Le montre est également pratique pour remplacer le téléphone quand celui-ci est en charge en fin de journée, pour passer un coup de fil pour répondre rapidement à un message en le dictant.

Je pense que la montre va s'avérer bien plus utile avec watchOS 4 qui va proposer une version proactive de Siri capable d'anticiper les questions et d'indiquer les bonnes informations comme le temps de trajet au bon moment à la manière de Google Now / Google Assistant.

Conclusion

Quelques mots pour conclure ce test en vous disant que l'Apple Watch est un bon produit, une extension de l'iPhone, un moyen de communiquer plus rapidement et également un bon coach sportif dans le sens où elle nous motive à bouger (du moins pour le moment) mais avec une autonomie de 2 ou 3 jours maximum elle ne remplacera pas une montre classique ou même d'autres smartwatches comme une Pebble (RIP) avec ses 10 jours d'autonomie ou bien la Withings / Nokia Steel HR.

[test] OnePlus 2

Les invitations se cherchent comme le Saint Graal, voilà le OnePlus 2, le successeur du parfait OnePlus One.
Que vaut-il ? Est-il mieux que son grand frère ? Il est bien. Oui.
Mais on va élaborer un peu plus en vidéo et aussi dans le billet en dessous.


Comme d'habitude c'est coupé en sous-parties, bonne lecture.

Packaging et mise en route

Sur ce point le OnePlus 2 se différencie de son prédécesseur, finies les 2 boites, il n'y en a plus qu'une, plus compacte, peut être moins "premium" qu'avant, mais plus pratique.

Dedans on trouve le téléphone sur lequel un film de protection est déjà posé, quelques papiers pour la bonne mise en route, le bloc mural/USB qui plus joli que l'ancien, le câble USB-C/USB et voilà. À noter qu'il n'y a pas d'extracteur SIM parce qu'il n'y en a pas besoin. Pour ce qui est de la carte SIM, il suffit d'enlever le dos, qui se déclipse, de mettre la nano SIM dans l'emplacement prévu à cet effet et c'est tout bon. Le OnePlus 2 est doté de la fonctionnalité double SIM, je ne l'ai pas testé, mais d'après des retours ça marche sans soucis. (Mettez bien votre SIM principal dans l'emplacement 1, ça évitera de se plaindre pour rien)

La mise en route du téléphone est tout ce qu'il y a de plus standard, malgré un léger problème d'activation qui m'a obligé à le réinitialiser pour pouvoir connecter mon compte Google et remettre ma sauvegarde tout se fait comme sur tous les autres GSM sous Android. Une fois les réglages de base faits, vous devrez configurer OxygenOS, à savoir si vous préférez les boutons physiques ou à l'écran, les gestes sur l'écran de verrouillage et si vous souhaitez activer Shelf, on reviendra sur ce dernier plus tard.

Voilà le téléphone est prêt à être utilisé.

Prise en main

En main le OnePlus 2 tient mieux que son prédécesseur, surement à cause de son contour métallique et de son dos "peau de pêche" un peu plus rugueux qu'avant, j'aime. Le design se discute, personnellement j'aime bien au bout de 24 je le trouve plus actuel que mon ancien OnePlus One, mais certains n'aimeront pas, du moins l'appareil photo qui peut sembler avoir été placé un peu trop bas. (cliquez pour faire défiler les photos)

En faisant le tour du téléphone on trouve au sommet le port jack 3.5 et un micro, sur le tranche droite les boutons de volume et de verrouillage, en dessous le port USB-C, un haut-parleur et un micro et enfin sur la tranche gauche, la nouveauté de ce OnePlus 2 le bouton coulissant pour choisir entre le mode normal, prioritaire et ne pas déranger, on reviendra également sur ce point plus en détail.

Au dos on trouve le capteur de 13MP, 2 flashs et nouveauté, l'autofocus laser, en façade une camera frontale de 5MP, l'écran de 5,5", la LED de notification les boutons de navigation et le lecteur d'empreintes digitales .

OxygenOS

OxygenOS est également un des points forts de ce téléphone, cette version d'Android presque stock apporte son lot de fonctionnalités intéressantes, dont certaines qui n'arriveront qu'avec Android 6.0 Marshmallow :

Launcher3 et Shelf

OxygenOS propose son propre Launcher, appelé Launcher3, très proche de celui Google à une exception près, Google Now est remplacé par Shelf, un page qui vous suggère les applications les plus utilisées, les contacts récents et la météo. Shelf est surement amené à évoluer, mais c'est un petit plus pratique pour ceux qui ont besoin d'accéder à certaines applications rapidement. Il est également possible de choisir le nombre d'icônes qui s'affichent dans le tiroir d'applications.


Lecteur d'empreintes digitales

Oui c'est en partie matériel, mais range ça ici, parce qu'OxygenOS 2.0 gère les empreintes digitales, en effet du bout de votre doigt il est possible de déverrouiller téléphone. Malheureusement le lecteur d'empreintes ne marche pas avec AcDisplay, et il ne sert pas (encore) aux payements ou autre.


Audio Tuner

Audiophiles, cette fonction est faite pour vous, dès lors que vous lancez un contenu multimédia (musique, film ou jeu) vous pourrez choisir un préréglage pour profiter d'une qualité audio améliorée. L'équaliseur permet également de switcher entre différents profils selon le type de musique ou de créer le vôtre.


Mode sombre

OxygenOS 2.0 propose un mode qui permet d'assombrir des fenêtres, sur le papier c'est quelque chose de bien, mais dans les faits ça ne marche qu'avec l'application Préférences et le Launcher3. Certes il est possible de choisir la couleur d'atténuation, celle qui va avec le noir des fenêtres parmi 8 prédéfinies, mais ce n'est pas assez ... On espère voir ça dans d'autres applications, en attendant on ne se bousillera plus les yeux en ouvrant les réglages la nuit.


Permissions d'applications

Une des nouveautés d'Android M (6.0) est de vous donner plus de contrôle sur ce à quoi vos applications accèdent. Avec OxygenOS 2.0 il déjà est possible de désactiver l'accès à la localisation, aux contacts ou autres pour les applications qui sont trop envahissantes. Bon point


Réglages rapides

Comme dans OxygenOS 1, vous pouvez réorganiser le tiroir des réglages rapides (celui en tirant depuis le haut) en modifiant l'ordre des boutons en les glissants ou mieux, masquer ceux qui sont inutiles.


Bouton switcher

C'est là une des nouveautés d'une OnePlus 2 qui est un des seuls téléphone avec l'iPhone à proposer un bouton qui permet de naviguer entre les modes normal/prioritaires/silencieux. Chose bien pensée, le bouton vibre à chaque déplacement, ce qui permet de savoir si le mode a bien été changé. On apprécie d'autant plus qu'Android L ne propose plus de réel mode silencieux.


Appareil photo

Le capteur 13MP se défend bien, très bien même. L'autofocus laser fait très bien son travail et permet une mise au point plus rapide et précise que sur le OnePlus One. De même pour la vidéo, le OnePlus 2 peut filmer en 4K sans trop chauffer et aller jusqu'à 120fps en 720p. L'application Appareil Photo en elle même est bien pensée, un mélange de celle de Google et celle d'iOS, intuitive, jolie et rapide.
Parce que des images c'est plus parlant quand on parle photo, je vous ai mis quelques exemples rapides (parce que je fais rarement des photos avec le téléphone) juste en dessous, pris avec l'application Appareil Photo d'OxygenOS dans différentes conditions (cliquez pour faire défiler les photos) :

Conclusion

Annoncé comme le flagship killer de 2016, est-ce que ce OnePlus 2 tient cette promesse ? Non.

Mais il est assurément celui de 2015, un Snapdragon 810 qui ne chauffe pas, un lecteur d'empreintes digitales très fiable et rapide, de l'USB-C des fonctionnalités propres à ce téléphone qui en plus est très abordable. Mais pourquoi un non ? Je pense qu'en 2016 tous les flagship (téléphones hauts de gamme) auront la recharge rapide, sans fil, ce que n'a pas ce OnePlus 2 et surtout, pas de NFC, ce qui peut poser un problème si Android Pay arrive un jour dans l'hexagone, ce qui se pourrait d'ici 1 an. Ou alors flagship killer de 2016 parce que vous ne l'aurez pas avant le début de l'année prochaine.

Pour ce qui est des invitations je n'en ai pas encore, mais promis quand elles arrivent je les distribuerai. Je ne sais pas encore comment, mais n'hésitez pas à me suivre sur Twitter (@davidgrdm) pour rester au courant.

[test] : Duet par Protag

Ayant perdu mes clés la semaine dernière (puis miraculeusement retrouvées, merci les esprits), je me suis dit qu'il était possible d'éviter que ça arrive à nouveau, et que la prochaine fois je n'aurai pas autant de chance.

Après quelques recherches Google je suis tombé sur le Duet par Protag, un porteclé connecté, et moyennant une 30aine d'euros sur Amazon, le voilà quelques jours plus tard.

Le packaging

Dans la boite on trouve le Duet avec sa dragonne et un tour de clé au bout, 2 piles plates, parce que oui le produit fonctionne à piles, un adhésif double-face pour coller le Duet un peu partout le guide de démarrage qui nous explique rapidement comment connecter le porte clé au téléphone et voilà. Pas de raisons de s'attarder ici, la boite n'est pas le point le plus important du produit.

Mise en route

Le moins que l'on puisse dire c'est que la mise en route fut légèrement complexe ... Si on suit les instructions, il suffit de mettre une des piles fournies (6 mois d'autonomie pour une pile) dans le Duet, tirer la languette, télécharger l'application mobile (Play Store | App Store) puis suivre les quelques instructions dans l'application pour coupler le Duet au téléphone ... Dans les faits ça n'a pas été vraiment ça, il a fallut pas moins d'une 10 aine d'essais pour que mon OnePlus arrive à se jumeler à ce petit carré blanc. Une fois ce miracle réussi il ne reste plus qu'à ajouter un nom pour votre Duet, de l'objet qu'il gardera et voilà, c'est prêt, on a plus rien à faire.

Utilisation et fonctionnalités

Le premier rôle du Duet est de localiser l'objet auquel il est attaché, vos clés, votre portefeuille ou même votre chat et vous pouvez connecter jusqu'à 10 Duet sur un même téléphone, pratique pour les têtes en l'air. 

En plus du simple mode localisation sur une carte (par rapport au téléphone, car connecté en Bluetooth), l'application Protag permet un mode radar, pour jouer à chaud ou froid avec l'objet perdu. Plus vous vous rapprocherez plus le téléphone vibrera et inversement.

Vous pouvez également faire sonner le porteclé (c'est plus pratique par moment quand on est pressé) mais aussi le téléphone en appuyant sur le bouton présent sur la tranche du Duet. Pratique si vous perdez l'un ou l'autre, inutile si vous perdez les deux par contre ...

Chose bien pensée, vous pouvez déclarer votre Duet perdu, et si quelqu'un passe à proximité il sera averti, une bonne idée pour créer une communauté de gentils gens qui se rendent les objets.

Conclusion

C'est un produit pratique, même si je ne perds souvent mes objets le jour où ça arrivera je serai bien content de savoir où ils se trouvent (enfin si le Duet n'est pas à court de pile).

Site web du Protag Duet

[test] Xiaomi Mi Band

Depuis quelques temps j'avais en tête de lancer une chaine YouTube en plus des articles du blog pour tester des produits de temps à autre ... et donc on va dire que c'est parti !

Un article écrit est également disponible en dessous.

___

Packaging

Une boite tout ce qui a de plus simple, en carton, mais soignée pour un produit high-tech à 20€, qui met en avant le produit dès l'ouverture. On découvre directement le capteur, en dessous le bracelet en caoutchouc et dans un petit compartiment le câble qui servira quelques fois à charger le Mi Band. À noter quelques pages d'instruction sont fournies pour une bonne mise en route du produit.

Mise en route

Je pense qu'il est impossible de faire un produit plus simple que le Mi Band, il suffit de télécharger l'application Mi Fit (iOS | Android). Dans cette application on renseignera quelques informations de base comme son poids, sa taille et sur quel poignet se situe le bracelet. Pas besoin de régler les heures de sommeil, et le nombre de pas recommandé est déjà programmé avec 9000 pas.

Fonctionnalités et application

L'application Mi Fit affichera toute vos données concernant le podomètre, avec pas mal de graphiques en tout genre plus ou moins détaillés selon si vous voulez voir votre activité du jour ou de la semaine. Vous trouverez également les informations concernant le sommeil que le Mi Band aura mesuré si vous le gardez au poignet pour dormir et vous pourrez partager tout ça sur Facebook, Twitter et cie.

En plus de cela le Mi Band peut vous notifier des appels, en vibrant et en s'allumant, vous réveiller, en vibrant encore, et possède un mode perdu si vous venez à l'égarer.

Autonomie

L'autonomie est le point fort du Mi Band, après une semaine d'utilisation non-stop j'ai perdu un peu moins de 10% des 55% de batterie présents au moment de l'appareillage. Le bracelet semble tient allègrement sa promesse d'un mois d'autonomie annoncé.  

Conclusion

Le Mi Band se fait oublier, il n'y a rien à paramétrer vous cherchez un traqueur fonctionnel, performant, qui n'a pas besoin , simple d'utilisation : foncez. 

Il est disponible sur le store de Xiaomi pour 14,99€

Il y aura également d'autres vidéo à venir, si ça vous a plus n'hésitez pas à vous abonner à ma chaine ou laisser un avis sur ce qu'il faudrait améliorer.

[test] : OnePlus One

Après environ 1 mois passé avec ce téléphone, il était temps d’écrire un petit billet pour en dire quelques mots. Comme d’habitude le test se divise en plusieurs sous-parties qui facilitent la lecture, etc.

Pourquoi le OnePlus One ?

Pour la même raison qui m’avait poussé à acheter le Nexus 4 il y a un an et demi, je me suis (encore) lassé d’iOS, de son évolution pauvre, de la tournure que prend Apple avec son Apple Watch et son MacBook (mais ce n’est pas le sujet), mais aussi parce que j’avais rempli les 32GB de mon iPhone 5 à l’écran trop petit et à la batterie qui ne tenait pas une journée.

Depuis un moment le OnePlus One me faisait de l’oeil. Débarqué il y a un an, comme un ONVI en pratiquant un prix très bas par rapport à ses spécification mais également pour son design, la possibilité de personnaliser Android, et maintenant l’interface sous Lollipop - qui est beaucoup plus jolie qu’iOS 8 - mais aussi pour sa batterie de 3100 mAh et son grand écran, la taille ça compte quand même un peu, that what she said.

Packaging

J’ai commandé le téléphone un mardi (à l’époque où il y avait encore le système d’invitations/ouverture des ventes le mardi) et l’ai reçu le vendredi de la même semaine, en livraison express.

Le OnePlus One est livré en deux colis. La première boite contient le téléphone, le câble USB/MicroUSB et l’outil d’extraction de la carte SIM. La seconde boite est quant à elle pour le chargeur mural qui varie selon les régions du monde. Une boite standard + une qui change selon le pays, c’est assez logique. Le packaging est soigné du carton à ouvrir avec une languette qui contient la boite du OnePlus One à l’outil d’extraction de la carte SIM, tout est bien pensé. J’ai également trouvé un adapteur Micro/Nano SIM dans la boite, ce qui m’a évité un passage chez Bouygues pour la faire changer.

À noter que le téléphone n'est pas livré avec des écouteurs, j'en profite donc pour vous conseiller les Xiaomi Piston V3.

Design

La trace sur le côté droit c'est une bulle du film de protection mal posé ...

Comme pour le packaging le téléphone est très bien soigné. En façade on trouve un écran de 5,5" en verre certifié Gorilla Glass 3, sous lequel se cache tout ce qu’il y a de plus standard : une caméra frontale de 5MP, les capteurs de proximité et luminosité, le haut-parleur pour les appels et aussi une LED de notification. 

Le dos du OnePlus One se démarque des autres téléphone avec sa texture peau de pêche très agréable en main, sur ce même dos est également présent un appareil photo Sony Exmor IMX 214 de 13 MP, un micro et deux flashs. 

Sur la tranche gauche les boutons de volume, sur la tranche droite le bouton de verrouillage/déverrouillage, au-dessus le port jack 3.5mm, un micro et en dessous deux haut-parleurs, le port microUSB et un dernier micro. 

Il faut noter que "malgré" son prix le téléphone a une apparence haut de gamme.

Utilisation 

Actuellement le OnePlus One tourne sous Android Lollipop (CM12S par défaut ou Oxygen OS), ce n’est pas sur cette partie que je trouverai le plus à écrire, mais Android apporte beaucoup de fonctions utiles avec Google Now (rappel de stationnement, calcul automatique des trajets etc.). J'ai également retrouvé toutes mes applications ou des équivalents sans aucun problème.

Le OnePlus One étant sous CyanogenMod, il offre certaines possibilité des customisation comme le fait de choisir entre utiliser des boutons virtuels à l'écran ou bien ceux du téléphone pour naviguer entre les menus, de dessiner des figures sur l'écran éteint pour accéder à certaines fonctions comme l'appareil photo ou le flash très rapidement ou encore d'appliquer différents thèmes.

La navigation est très fluide, je n’ai pas rencontré de problème pour faire tourner des jeux comme Modern Combat 5 ou lire des vidéos en 1080p, c’est toujours un bon point, il n'y a pas (plus ?) besoin de payer une fortune pour avoir un très bon téléphone qui peut faire des choses demandant un minimum de puissance. 

Venant d’iOS je ne me suis pas du tout senti perdu sous Android, au contraire, beaucoup de choses sont mieux pensées, plus intuitives comme Play Music. 

J’ai migré mes contacts et calendriers sous Google Agenda et Gmail pour continuer à m’y retrouver sur plusieurs appareils, ce qui est quand même indispensable de nos jours. 

Automate, pratique en voiture (cliquez sur l'image pour accéder à l'application)

Le téléphone est également couplé à ma Pebble en permanence, le fait de l’utiliser avec un appareil sous Android offre beaucoup plus de possibilités que sous iOS, il est possible d’avoir accès aux régales rapides du GSM, de répondre aux notifications avec des messages enregistrés etc, ce qui rend un appareil connecté plus intelligent et nous fait encore moins sortir le téléphone de notre proche 

Autonomie 

Le pied, vraiment, le téléphone tient aisément la journée avec une seule charge, 2 jours le weekend. À noter que le Bluetooth est constamment allumé et utilisé soit avec la Pebble soit en voiture. 

De même pour la DATA/WIFI, le réglage de la luminosité automatique etc. Je cherchais un téléphone qui ne m’oblige pas à avoir un chargeur ou une batterie portable pour l’utiliser plus de 7h, me voilà conquis. 

Appareil photo

S'il faut trouver un point "négatif" ça serait l’appareil photo du téléphone, qui ne vaut pas celui de l’iPhone ou d’un Samsung. Il reste néanmoins très très (…très) bien pour partager des photos sur Instagram/Snapchat etc. Vous ne pourrez néanmoins pas concurrencer un Canon 5D MKII avec. 

[edit] : Sur les conseils de Guillaume_GG, l'utilisation de l'appareil photo de ColorOS offre un résultat bien meilleur ! 

Conclusion 

Le OnePlus One est surement un des téléphones qui offre le meilleur rapport qualité-prix, prix bas qui s'explique par la non-publicité sur le produit et la communication qui s'est faite avec le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux. Je ne trouve pas de réel défaut, au contraire il est très agréable même avec son écran de 5,5" il est possible de l'utiliser à une main, l'autonomie est géniale, il est rapide, que demander de plus ? 

En ce moment je l'utilise avec la Flip Cover (noire) qui agit comme une Smartcover en le verrouillant/déverrouillant à l'ouverture et un bouton Pressy (un clic le flash, 2 rotation, 3 lancement d'Automate).

En savoir plus, l'acheter ? 

Toutes les spécifications du téléphone sont  et le téléphone est disponible en 16GB et 64GB pour 50€ de plus. Pour le commander ça se fait directement depuis le site du fabriquant. Voilà, si vous avez des questions "lachez un com's".

[test] : Pebble

Je mets toujours 3 mois entre chaque billets, mais pour une fois que j’ai quelques lignes à écrire sur quelque chose j’en profite.

Et aujourd’hui c’est de la Pebble, cette montre connectée accroché à mon poignet depuis 3 semaines et qui a remplacé ma Casio, qui va être le sujet de ce billet.

Comme toujours, le test sera divisé en plusieurs parties, le packaging, le produit, ses fonctionnalités etc.

Mais avant, pourquoi avoir choisi la Pebble plutôt qu’une autre montre connectée ? Simplement parce que c’est une des meilleurs sur un marché encore assez fermé, qu’elle est pleinement compatible iOS (ce qui n'est pas cas de toutes les montres connectées), mais aussi Android, qu’elle a une autonomie qui varie entre 5 et 7 jours sur le papier, et pour d’autres raisons qui seront évoquée tout au long de ce post.

Packaging

Avant de s’attaquer à montre elle même parlons rapidement du packaging, qui a bien évolué en peu de temps. Durant sa jeunesse la Pebble était livrée dans une boite en carton assez "minimaliste", mais aujourd’hui nous retrouvons une vraie boite. Ça reste classique, mais ça donne une meilleure image du produit, plus grand public qu'à l'époque où il arrivait dans un simple morceau de carton. À l'intérieur ça reste standard, une fois le dessus de la boite soulevé, on trouve la montre, et un dessous le câble pour la charger et un peu de lecture.

Pebble

La montre existe en deux modèles la Pebble et le Pebble Steel, cette dernière se différencie du modèle standard avec un aspect plus "premium" en métal, plus jolie visuellement et avec une capacité de stockage doublé.

Pour ma part j’ai opté pour la Pebble (standard) Jet Black (en noir quoi), mais à savoir qu’elle est déclinée en différentes couleurs (bleu, orange, vert etc.).

La Pebble est doté de 4 boutons, 1 sur la tranche gauche qui sert à revenir en arrière et 3 sur la tranche droite qui sont haut, sélectionner/confirmer, bas lorsque vous naviguez dans les menus de la montre.

À savoir que la montre n’est pas tactile contrairement à beaucoup d’autres modèles sur le marché. De prime à bord ça peut déranger, mais au final, pas du tout. Elle a par contre la particularité d’être étanche (norme 5 ATM) et de posséder un écran e-paper (144x168) rétroéclairé, comme ceux des liseuses électroniques, ce qui fait qu’en plein soleil il est possible de lire l’heure sans reflet, et que ce type d’affichage est bien moins gourmand en énergie qu'un affichage comme celui de la Moto360, d’où son autonomie qui varie entre 5 et 7 jours selon l’utilisation, testé et approuvé, les chiffres ne mentent pas sur ce point. La Pebble se veut également simple, elle n'offre pas de micro, n'espérez donc pas dicter vos messages à l'oreille de tous en collant votre montre sur votre bouche

En parlant de l'autonomie la recharge (oui parce qu'il faut charger sa montre) se fait par un câble qui d’un coté est doté d’un connecteur qui aimanté, située sur la tranche gauche, sur le même principe que le Magsafe, et de l’autre d’un USB. J’apprécie l’idée je dois l’admettre.


Mise en route et fonctionnement

La mise en route de la montre se fait très simplement, il suffit de l’appareiller avec votre téléphone qui doit être doté de l’application Pebble (iOS | Android) gratuite.

C’est avec cette application présente sur votre smartphone que vous allez gérer le contenu de votre montre, c’est à dire les applications et les watchfaces, qui sont les différents affichages de l’heure. À noter que pour le fonctionnement de certaines applications sur la montre il faut installer des "Companion app", autrement dit d’autres applications sur votre téléphone. 

L'installation de nouveau contenu se fait de manière très simple encore, depuis l’application Pebble sur votre smartphone, qui se divise en 3 menus : 

  • MY PEBBLE : le gestionnaire de contenu de votre montre, là où les applications et watchfaces sont stockées, installées et peuvent être desinstallées. À noter également que la Pebble peut stocker un maximum de 8 applications ou watchfaces.
  • GET APP : L’AppStore pour votre montre, divisé en plusieurs catégories, et on y trouve même des jeux. 
  • GET WATCHFACES : C’est là où vous trouverez des affichages d’heure divers et variés. 

Utilisation au quotidien

L'interêt de cette montre c'est de vous faire oublier votre smartphone, notamment pour la consultation des notifications qui arrivent tout au long de la journée sur votre téléphone et qui vous obligent à le sortir de votre poche. La Pebble vibre à chaque notification, ainsi un simple coup d'oeil discret au poignet suffit à savoir si c'est un message urgent ou un simple rappel d'une application inutile qui vous dérange, sachez que la montre propose un mode "Ne pas déranger" qui permet de stopper l'arrivée des notifications entre deux tranches horaire. 

Outre ça, la Pebble peut servir aux check-in Swarm (j'adore), elle fait office de podomètre et mesure votre sommeil avec certaines applications, affiche votre calendrier, rappels, contrôle la musique qui se joue sur votre téléphone, fait office de réveil (ça aussi c'est pas mal) etc. La liste est en fait très longue vu que le store propose un grand nombre d'applications diverses et variées. Il existe même des jeux comme Snake ou Pebtrtis, un Tetris qui se joue sur votre poignet.

L'autre interêt de cette montre, c'est la personnalisation qu'elle offre avec la possibilité de changer l'affichage de l'heure avec une multitudes de watchfaces disponibles, que vous préfériez un affichage classique, minimaliste ou original, il y en a vraiment pour tous les gouts. À noter que tous les bracelets 22mm (taille standard des bracelets de montre) peuvent être installés sur la Pebble.

Utilisation sportive 

Malgré que je ne sois pas un grand sportif j'apprécie beaucoup les fonctions qu'offre la Pebble dans ce domaine, étant étanche vous pouvez nager avec sans risque (la première fois ça fait peur de se jeter à l'eau avec, mais croyez moi ça marche), synchroniser vos séances de natation avec des applications comme SwimIO, de la même façon pour vos séances de jogging, vélo ou autre sport que Runkeeper ou Runtastic prennent en charge. 

Comme dit un peu plus haut dans l'article, la Pebble offre également un podomètre qui peut être utilisé avec des applications comme Mistfit, à installer sur votre montre et qui peut se synchroniser avec l'application du même nom à installer sur votre téléphone.

Conclusion 

J'ai beaucoup de mal à trouver des défauts à cette montre. Après 3 semaines d'utilisation, elle est vraiment géniale, l'autonomie annoncée est respectée, on s'habitue très rapidement aux vibrations discrètes sur le poignet ... Je l'aime, ça reste un des meilleurs achats que j'ai fait cette année, elle vaut son pesant de cacahuètes.

Après, oui c'est gadget, beaucoup n'y voient pas l'interêt et je comprends, comme l'idée de "charger sa montre" qui peut paraitre assez ridicule encore, mais c'est comme tout, une fois qu'Apple sortira sa smartwatch, le grand public s'y intéressera et vous verrez des gens avec des écrans au poignet

Ah oui, le plus important, ça reste une montre, un appareil qui se doit d'être simple et surtout d'afficher l'heure, quand beaucoup de marques ont tendance à appeler "montres" des appareils qui deviennent beaucoup plus que ça et ne tiennent pas une simple journée ...